Bienvenue à l’Ambassade du Hygge !


Library Life — published 14/11/17

HYGGE (« Hu-Gueu »)

L’art de créer un sanctuaire et une communauté, de favoriser l’intimité et de prendre conscience de ce qui nous fait nous sentir ouverts et vivants. Pour instaurer bien-être, connexion et chaleur. Le sentiment de vivre dans le moment présent et en harmonie avec l’autre. Une célébration du quotidien.

 

Il y a cinq ans, je cherchais un espace de travail dans Bruxelles qui soit aussi confortable et accueillant que mon chez-moi, mais qui bénéficierait en prime de la présence d’autres personnes et d’infrastructures de bureau spécifiques. Je voulais que ce soit un endroit où vous vous sentiez bien accueilli, où vous pourriez grignoter quelque chose venant de chez vous, où l’on aurait de toute évidence fait l’effort de préparer votre venue et où vos épaules se relâcheraient tandis que vous vous surprendriez à fredonner sans raison apparente. Mariez tous ces éléments et vous obtenez un bon résumé du « hygge ».

 

Au fil des ans, le mot hygge (j’abandonne les guillemets maintenant que vous voyez de quoi il s’agit) s’est de plus en plus répandu, tant et si bien qu’il a fini par entrer dans le dictionnaire anglais Collins en tête de la liste des mots nouveaux de 2016 juste après le Brexit… qui est paradoxalement tout le contraire du hygge, mais c’est là un autre débat. Le hygge s’est même fait connaître en Belgique, bien que sa définition exacte soit encore un peu floue pour les gens. Certains pensent qu’on peut l’assimiler à la pratique d’un sport – une sorte de pleine conscience nordique pour ainsi dire. D’autres pensent qu’il y est surtout question de gâteaux. Un journaliste m’a même récemment appelée pour me demander si l’on pouvait intégrer le hygge dans une réunion d’évaluation avec son supérieur. Soyons honnêtes, ce n’est vraiment pas possible. Le hygge n’est pas une baguette magique. Allumer une bougie, se faire un thé, se sourire mutuellement, puis discuter de mauvaises performances… cela ne va pas ensemble.

 

Quoi qu’il en soit, je pensais vous proposer une liste de moments hyggelig (c’est-à-dire « en rapport avec le hygge ») que vous pourrez comparer tout à loisir à votre expérience dans les espaces de The Library :

  • Des amis vous invitent à manger. Lorsque vous arrivez, il y a de la musique, la table est dressée, quelque chose est en train de mijoter dans la cuisine. L’apéritif est déjà prêt. Vos amis vous invitent à vous asseoir, vous demandent comment vous allez et s’intéressent vraiment à votre réponse. Percevez-vous les efforts et l’attention déployés pour ce faire ? Préparez-vous à une soirée hyggelig.
  • La semaine a été longue et vous êtes un peu à cran et stressé. Certains de vos coworkers vous proposent d’aller prendre un verre pour fêter le week-end et vous finissez par discuter et rire pendant une heure ou deux tout en buvant quelques verres. Quand vous partez, vous vous sentez un peu plus léger et prêt à commencer le week-end. (Vous seriez surpris de voir à quel point les Danois peuvent boire sur leur lieu de travail.)
  • Il pleut dehors, vous allumez quelques bougies et vous proposez aux enfants de faire des crêpes. Cette sensation de proximité se mêle au sucre et à la confiture, et contraste avec l’extérieur froid et sombre, transformant cette activité en un moment très hyggelig. (Cela fonctionne encore mieux avec un hiver nordique bien sombre et un vent violent qui agite les arbres autour de vous.)
  • Votre coworker va bientôt fêter son anniversaire et vous manigancez un gâteau (fait maison ou acheté, peu importe, c’est le geste qui compte) avec vos autres coworkers. Tout le monde s’interrompt l’espace d’une demi-heure, laissant de côté ses courriels, ses appels et son supérieur, pour déguster ce gâteau ensemble et embellir la journée de quelqu’un d’autre.
  • Votre environnement : Vous pouvez recréer le hygge en ajoutant des touches personnelles dans votre maison ou votre bureau, par exemple en exposant des œuvres d’art qui vous touchent, en intégrant des textiles et des petites lampes plutôt que d’allumer l’éclairage au plafond, en veillant à ce que cela sente bon autour de vous et en rangeant le bazar qui pourrait vous stresser.

De façon générale, vous voyez par ces exemples que le hygge consiste à faire un petit effort pour quelqu’un d’autre ou pour vous-même dans le but d’améliorer votre journée par petites touches. J’espère que c’est ainsi que vous vous sentez lorsque vous arrivez à The Library, même si ce drôle de nom imprononçable vous était inconnu jusqu’ici.

 

www.thelibrarygroup.be